IMEC : ouverture aux chercheurs du fonds d’archives Pozner

Les Brumes de San Francisco

Manuscrit de Pozner (IMEC)

Manuscrit de Pozner (IMEC)

Les archives de Vladimir Pozner sont désormais accessibles à l’IMEC (Institut mémoires de l’édition contemporaine), son directeur, Olivier Corpet, est venu l’annoncer aux Journées Pozner de la Maison des écrivains. Ces archives sont une mine pour les chercheurs en différents domaines : les activités de Pozner ont couvert l’essentiel du XXe siècle, quatre langues (français, russe, anglais, allemand), la littérature, le cinéma, la presse, le mouvement social… Selon la terminologie de l’IMEC, le fonds Pozner comporte 102 boîtes d’archives (volume estimé) et une bibliothèque de 200 ouvrages (volume estimé).

Pozner à l’IMEC :
http://www.imec-archives.com/fonds/pozner-vladimir/

Journées Vladimir Pozner

Vladimir Pozner par Hazel Strand, années 1950.

Vladimir Pozner par Hazel Strand, années 1950.

Avec sa machine à écrire portable dans le chaos du XXe siècle…
Les 100 ans de Vladimir Pozner à la Maison des écrivains de Paris

2005 est l’année du centenaire de la naissance de Vladimir Pozner (1905-1992). Ses livres sont toujours aussi percutants et novateurs. Le moment est venu de prendre et de marquer la mesure d’une œuvre qui a été saluée par les plus grands au fur et à mesure de sa parution : Cendrars, Picasso, Breton, Caldwell, Aragon, Claude Roy…

A travers plus de vingt romans et fictions documentaires, Pozner a tracé le portrait d’individus confrontés aux événements majeurs du XXe siècle : révolution russe, crise aux Etats-Unis, guerre d’Espagne, exode de juin 1940, Occupation, guerre d’Algérie, dont il donne une image à la fois tragique et empreinte d’espoir. Comme il l’écrivait dans un raccourci caractéristique : “Nous vivons une époque dont les événements prêtent de leur violence aux passions.”

La Maison des écrivains, en coordination avec l’Association des amis de Vladimir Pozner, organise deux journées d¹hommage les 11 et 12 février 2005, avec des intervenants de premier plan : “Journées Vladimir Pozner. Avec sa machine à écrire portable dans le chaos du XXe siècle”.

A cette occasion, France Culture sera présente et “Radio libre”, émission produite par Catherine Pont-Humbert, y sera enregistrée.
Les deux journées se tiendront à la Maison des écrivains – 53, rue de Verneuil – 75007 Paris

Programme

Vendredi 11 février
14 h 00 – Ouverture, par Christian Bourgois.

Style de plume, style de vie
– Pierre-Jean Rémy : Une promenade à travers l’œuvre romanesque de Pozner.
– Henri Deluy : La bombe.
– Jack Ralite : Souvenirs sur Vladimir Pozner.

Lire Pozner au XXIe siècle
– Hubert Lucot : Les Etats-Désunis.
– Olivier Apert : Deuil en 24 heures.
– Jean-Pierre Faye : Le Mors aux dents.
– Olivier Corpet, directeur de l’IMEC (Institut mémoires de l’édition contemporaine) : présentation et ouverture aux chercheurs du fonds d’archives Vladimir Pozner.

Lecture
17 h 30 – Les interventions seront suivies d’une lecture d’extraits de romans de Vladimir Pozner.

Samedi 12 février

Comment un poète russe de 15 ans devient un romancier français

10 h 30 – Ouverture, par Valérie Pozner.
– Valérie Pozner : Un accent russe ?
– Michel Aucouturier : Vladimir Pozner, messager des lettres russes en France.
– Andreï Dobritsyn : Un poète russe de Petrograd à Paris.
– Philippe Baudorre : Pozner, passeur de la culture russe dans la France de l’entre-deux-guerres.

“Nous vivons une époque dont les événements prêtent de leur violence aux passions.”
14 h 00 – Ouverture, par Alain Lance.
– Jean-Pierre Morel : Pozner et la question du montage littéraire.
– Wolfgang Klein : Vladimir Pozner et les intellectuels antifascistes allemands.
– Antonin Liehm : Volodia, écrivain, journaliste, ami.- 16 h 30 – En guise de gâteau d’anniversaire, lecture-kaléidoscope : “100 phrases pour 100 bougies”, par les comédiens Serpentine Teyssier et Michel Bertrou. – Pierre Vidal-Naquet : Ecrire la guerre d’Algérie. Les chroniques du Lieu du supplice par Pozner.- Jorge Semprun : Inventaire du monde ; invention du roman.