février, 2005

Journées Vladimir Pozner

Vladimir Pozner par Hazel Strand, années 1950.

Vladimir Pozner par Hazel Strand, années 1950.

Avec sa machine à écrire portable dans le chaos du XXe siècle…
Les 100 ans de Vladimir Pozner à la Maison des écrivains de Paris

2005 est l’année du centenaire de la naissance de Vladimir Pozner (1905-1992). Ses livres sont toujours aussi percutants et novateurs. Le moment est venu de prendre et de marquer la mesure d’une œuvre qui a été saluée par les plus grands au fur et à mesure de sa parution : Cendrars, Picasso, Breton, Caldwell, Aragon, Claude Roy…

A travers plus de vingt romans et fictions documentaires, Pozner a tracé le portrait d’individus confrontés aux événements majeurs du XXe siècle : révolution russe, crise aux Etats-Unis, guerre d’Espagne, exode de juin 1940, Occupation, guerre d’Algérie, dont il donne une image à la fois tragique et empreinte d’espoir. Comme il l’écrivait dans un raccourci caractéristique : « Nous vivons une époque dont les événements prêtent de leur violence aux passions. »

La Maison des écrivains, en coordination avec l’Association des amis de Vladimir Pozner, organise deux journées d¹hommage les 11 et 12 février 2005, avec des intervenants de premier plan : « Journées Vladimir Pozner. Avec sa machine à écrire portable dans le chaos du XXe siècle ».

A cette occasion, France Culture sera présente et « Radio libre », émission produite par Catherine Pont-Humbert, y sera enregistrée.
Les deux journées se tiendront à la Maison des écrivains – 53, rue de Verneuil – 75007 Paris

Programme

Vendredi 11 février
14 h 00 – Ouverture, par Christian Bourgois.

Style de plume, style de vie
– Pierre-Jean Rémy : Une promenade à travers l’œuvre romanesque de Pozner.
– Henri Deluy : La bombe.
– Jack Ralite : Souvenirs sur Vladimir Pozner.

Lire Pozner au XXIe siècle
– Hubert Lucot : Les Etats-Désunis.
– Olivier Apert : Deuil en 24 heures.
– Jean-Pierre Faye : Le Mors aux dents.
– Olivier Corpet, directeur de l’IMEC (Institut mémoires de l’édition contemporaine) : présentation et ouverture aux chercheurs du fonds d’archives Vladimir Pozner.

Lecture
17 h 30 – Les interventions seront suivies d’une lecture d’extraits de romans de Vladimir Pozner.

Samedi 12 février

Comment un poète russe de 15 ans devient un romancier français

10 h 30 – Ouverture, par Valérie Pozner.
– Valérie Pozner : Un accent russe ?
– Michel Aucouturier : Vladimir Pozner, messager des lettres russes en France.
– Andreï Dobritsyn : Un poète russe de Petrograd à Paris.
– Philippe Baudorre : Pozner, passeur de la culture russe dans la France de l’entre-deux-guerres.

« Nous vivons une époque dont les événements prêtent de leur violence aux passions. »
14 h 00 – Ouverture, par Alain Lance.
– Jean-Pierre Morel : Pozner et la question du montage littéraire.
– Wolfgang Klein : Vladimir Pozner et les intellectuels antifascistes allemands.
– Antonin Liehm : Volodia, écrivain, journaliste, ami.- 16 h 30 – En guise de gâteau d’anniversaire, lecture-kaléidoscope : « 100 phrases pour 100 bougies », par les comédiens Serpentine Teyssier et Michel Bertrou. – Pierre Vidal-Naquet : Ecrire la guerre d’Algérie. Les chroniques du Lieu du supplice par Pozner.- Jorge Semprun : Inventaire du monde ; invention du roman.