Archives

Les archives de Vladimir Pozner sont conservĂ©es Ă  l’IMEC (Institut MĂ©moires de l’Edition Contemporaine), Ă  la disposition des chercheurs, sous la garde attentive d’Olivier Corpet, Nathalie LĂ©ger et toute leur Ă©quipe. C’est un fonds très riche, Ă  peine explorĂ© encore. Il contient les manuscrits, la documentation, les correspondances, une abondance de documents qui couvrent le XXe siècle, France, Russie, Allemagne, Etats-Unis, et oĂą fourmillent Ă©crivains, cinĂ©astes, tĂ©moins d’Ă©vĂ©nements politiques et sociaux.

Bibliothèque de recherche de l'IMEC

Bibliothèque de recherche de l’IMEC

A l’occasion du centenaire de Vladimir Pozner (Maison des Ă©crivains, fĂ©vrier 2005, Paris)
Olivier Corpet, directeur de l’IMEC (Institut MĂ©moires de l’Édition Contemporaine)
annonce l’ouverture du fonds Pozner aux chercheurs. Et il dĂ©clare :

« Les archives de Pozner sont importantes.

Il y a quelques jours, en prĂ©parant une Ă©mission pour France Culture, nous en avons sorti quelques cartons, et j’avais dit Ă  AndrĂ© [Pozner] et aux gens qui faisaient cette Ă©mission : « Faites attention, elles ne sont pas encore classĂ©es ! »

Les dossiers sont composĂ©s d’une sorte de feuilletage oĂą il y a des manuscrits, des carnets, des photos, des correspondances, des coupures de presse, de la documentation, etc. Ce feuilletage correspond tout Ă  fait Ă  la technique du collage, et cela va nous poser un problème d’inventaire pour conserver Ă  la fois la matĂ©rialitĂ© de ces dossiers d’archives et aussi les classer. Ca va ĂŞtre compliquĂ©, mais indispensable pour qu’on puisse retrouver dans l’archive le travail de l’Ă©crivain.

Ces archives comportent une cinquantaine de manuscrits, et de grandes documentations sur des thèmes comme l’affaire Rosenberg, Gorki, la guerre d’AlgĂ©rie, Mai 68, les USA, la guerre du ViĂŞt-nam, plus tous les dossiers de presse, les articles de et sur Vladimir Pozner, et enfin les livres de Pozner corrigĂ©s par lui, qui sont des documents d’archives essentiels.

Ces archives seront disponibles pour les chercheurs qui se prĂ©senteront, et nous ferons en sorte qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions, parce qu’il ne s’agit pas seulement de rĂ©Ă©diter les livres – c’est le plus important – mais aussi que des correspondances se fassent avec d’autres auteurs, d’autres Ă©crivains, dont les archives sont chez nous ou ailleurs, et c’est Ă  cela que nous allons nous attacher. »

Pozner_Archives_Capture